Amazon: le bracelet de la honte

Amazon: le bracelet de la honte

Une info en provenance des États-Unis nous apprend que l’entreprise Amazon, entreprise déjà connue pour être à la pointe du libéralisme liberticide, c’est à dire à la pointe de l’aliénation sur les salariés, vient de déposer « le brevet d’un bracelet qui surveille ses employés au travail » pour « optimiser le coût des tâches » et surveiller les temps de pause.

Contrairement aux journalistes qui pensent que c’est la question de la surveillance au travail qui est soulevée, en tant qu’anarchiste nous savons que c’est le ravalement de l’être humain au rang d’objet qui est en jeu. Le capitalisme doit, pour s’enrichir, exploiter traiter les humains comme un capital. C’est à dire comme de la marchandise utilisable. En tant qu’objet Amazon, fidèle à son idéologie veut surveiller leurs salariés comme des machines : une machine à un coût et ils souhaitent avoir le plus grand rendement possible en fonction de ces capacités mécaniques, légère différence on parlera de capacité biologique et psychologique pour l’humain, mais cela revient au même. A l’opposé si les salariés ne connaissent pas leur intérêt ( les patrons et leurs cadres ont , eux , très bien compris le leur), il en reste du moins l’idée que seule un rapport de force ( lutte des classes) peut faire face à la monstruosité de l’économie bourgeoise.

Mais cette histoire de bracelet est aussi significative d’une autre chose, la preuve que les capitalistes considèrent les mentalités comme mûres pour subir des méthodes qui feraient rougir de jalousies les dictateurs passés.

L’Organisation par la base est le meilleur moyen pour contre-attaquer et mener la lutte.

L’Ennemi est sans aucun doute un peu trop sûr de ses méthodes d’endoctrinement par le biais des médias en tout genre, il se croit légitime dans ses actes immondes ; il a tort, sa seule légitimité est de disparaître. Que tous, prenions consciences que ce sont eux qui ont quittés l’ensemble de l’humanité en étant devenue des monstres, ce sont Eux qui, se comportant comme des machines sont un danger pour la Terre et l’ensemble du vivant ( nombre d’auteurs de sciences fiction, pas que Orwell, ont utilisés l’allégorie de la machine dominant le monde afin de de semer la terreur pour parler des régimes politiques) ; ce sont Eux qui parce que nous sommes la classe opprimée, exploitée, dominée font tout pour nous maintenir servile ( physiquement et mentalement).

Seule une révolte peut les renverser. Non pas pour en mettre des autres ce serait une absurdité, tout les dominants finissent par avoir les même fins quand bien même un baratineur « socialement responsable » Se glisserait au milieu, il ne vaudra pas plus que les autres, tous sont des futurs tyrans, des futurs dictateurs lors de la continuation logique de leur idées défendant le capital et l’organisation hiérarchique ( autoritaire). Mais une révolte doit emmener une révolution pour atteindre la liberté et l’égalité sociale et économique, sinon renaiteront les mêmes maux.

Une réaction au sujet de « Amazon: le bracelet de la honte »

  1. Bonjour.
    Bien qu’il s’agisse d’une question moins centrale je signale que Amazon.fr ne traite pas beaucoup mieux les… auteurs.
    Ce site parvient en effet à se procurer les coordonnées de tout ouvrage ayant été publié puis, pour punir (!) ceux qui ne veulent pas être diffusés par lui -car ses pratiques auraient tôt fait d’aboutir à la mort de ce qu’on appelle la petite librairie- il l’affiche tout de même, et avec la mention OUVRAGE INDISPONIBLE. L’ennuio étant, que nombre d’internautes ne comprennent pas que l’ouvrage n’est indisponible que… chez Amazon.fr, et croient qu’il est hors commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *