Les gilets jaunes ou la politique masquée

Les gilets jaunes ou la politique masquée

Le mouvement des gilets jaunes fait couler beaucoup d’encre, mais ses aspects essentiels ne sont que très rarement abordés. D’origine spontanée issu d’un « ras le bol », il se veut apolitique, mais lorsqu’on veut faire face à un gouvernement et qu’il y a des revendications, les choses ne peuvent qu’être politique ! Il faut donc regarder ce qu’il en ai ; faire appel aux médias bourgeois pour comprendre est à double tranchant puisque souvent ces derniers soit répandent la propagande politique soit cherchent à faire le buzz pour augmenter leur audience.

Si la contestation ce veut au delà du problème du prix du carburant, il part bien de 50centimes sur le coût du diesel et ce faisant suite à la limitation à 80km\h au lieu de 90 ; de là les gilets jaunes sont toutes classes sociales confondues et ne représentent pas la lutte des pauvres contre les riches , des exploités face aux exploiteurs (absence de volonté pour une égalité économique).

A l’échelle du territoire français :

Les GJ se veulent contre CE gouvernement mais choisissent comme interlocuteur l’Etat, implicitement ils acceptent la soumission à l’ordre politique

Les GJ du point de vue économique réclament la baisse des taxes, ils n’ont pas été hors cadre GJ pour faire la grève, ils manifestent à temps perdu et bien qu’il y ai eu des blocages, la majorité du temps, ils font acte de présence en faisant des signes de la main au camions qui passent, il n’y a pas eu de volonté de bloquer économiquement le pays. Ils ne demande donc qu’une meilleure place dans la société de consommation ; ils acceptent l’ordre économique sous sa forme libéral. Quand au Capitalisme le grand coupable de nos maux , il est absent des débats.

Par ailleurs les médias (BFMTV, Itélé etc) ont menti et ont voulu semer la peur en montrant des péages d’autoroutes détruits, les autoroutes ont fonctionnées et pour la plus part sans l’ombre de manifestants comme beaucoup de routes de France au demeurant ; l’info mensongère sera repris dans les autres pays en faisant croire à une insurrection. Les GJ auront au moins eu le mérite de montrer au grand jour une partie des manipulations médiatiques que la plus part ne croyaient pas.

Localement

Force du centralisme français, Paris ( et quelques grandes villes dans une moindre mesure) les manifestations sont plus virulentes qu’ailleurs, sans négliger la part de responsabilité de la police ( leur casseurs et leur provocateurs). Elles signent également le retour des mouvements fascistes ( appelé ultradroite par les médias) tous plus ou moins en relations ou assujetti au FN, ce qui est dangereusement l’air du temps à l’échelle planétaire.

Hors manifestations, les blocages, lorsque ceux ci existent sont assez mollassons et sont en général composés comme dit plus haut de GJ faisant « coucou » aux automobilistes. Pour la plus part du temps ce n’est que actes de présence au coin du feu, nul débats riches de sens et zéro création de lieu en dehors du champs étatique, il n’y a donc pas de tentative de réappropriation de l’espace.

Si les participant(e)s tiennent bon, malheureusement ils ne semblent pas avoir de revendications locales, il reste aux phrases toutes faites ( trop cher, trop dur, pas content, Macron banquier). N’y a t’il donc pas des hôpitaux à défendre localement après la casse de la santé ces 10 dernières années ? N’y a t’il pas d’école à faire ré-ouvrir?N’y a t’il pas des valets du capital à remettre en cause dans leur secteur ? N’est il donc pas possible d’avoir un communiqué condamnant les actions fascisantes de certaines localités?

Disons le de suite: le seul avenir positif pour ce mouvement serait une réel prise de conscience face à l’Etat et au Capitalisme, un « ensemble d’individus pensants» visant l’auto-organisation locale dans les quartiers dans les communes. Et donc en finir avec les gilets pour une réelle phase révolutionnaire , où les politiques et autres bourgeois soient identifiés comme ennemis, et moteur du Capitalisme. On n’en ai encore pas là…

En plus du manque de perspectifs révolutionnaires, leur grande erreur « tactique »est d’avoir accepté les partis politiques, ce voulant apolitique, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, on voit les mouvements fascistes et la mentalité qui va avec prendre par endroit le dessus (dénonciation des migrants aux gendarmes dans la Somme, portes paroles issu du FN, Marseillaise comme chant de ralliement au lieu de chant de luttes sociales …), pour être vraiment issu du peuple il y aurait fallut exclure les politicards et leur idées citoyennistes voir électoralistes, puisque les GJ veulent le départ de Macron non pour un monde nouveau mais pour refaire des élections.

Le rôle de toutes personnes étant arrivés à ce constat est soit continuer à développer les idées libertaires dans les masses pour construire une résistance populaire et autonome, soit s’ils sont en contact des gilets jaunes d’amener une scission afin de créer une vrai lutte sociale face à tout les Pouvoirs hors du champs politicien et patronale.

Alors évidemment la majorité sont sans aucun doute de bonne volonté, mais cela ne joue en rien sur l’aboutissement de leur contradiction ; qui est la montée, pour une prise de pouvoir, du FN ( devenu RN), peut être aidé par un Mélenchon pour la jouer à « l’italienne ».

Quand à leur revendications nationales, il y a celle de leurs portes paroles ( sont-ils tous d’accord ? Donnent- ils toutes leur confiance a des inconnus qui sont apparus le 17décembre?)

https://www.cnews.fr/france/2018-12-03/la-liste-des-revendications-des-gilets-jaunes-801586

Nous pouvons voir un « mélimélo » de banalités de gauche et centre gauche souvent reprise aux diverses organisations syndicales, ainsi que des « réformes» Pour exemple de banalité « zéro SDF » ça c’est tout les partis, syndicats, associations du monde qui le réclament. Pour la petite bourgeoisie, elles aussi de banalité affligeante comme « Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour…) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit » encore quelques unes comme celles là et il y a de quoi faire un spectacle comique puisque rien n’est chiffré, les « gros » pourront dirent « on payent déjà gros » au pire ils augmenteront leur prix .on ne fait pas face aux capitalistes avec des répliques à la . »Louis la Brocante ».

Et bien sur des mesures qui sont bien de droite et profondément réactionnaires: les migrations, plus de moyens pour les gendarmes… Il serait inutile de tous les faire, mais il y a aussi quelque perles du « bon sens GJ » qui prouvent que leur porte paroles sont à coté de la plaque bon à la récupération comme : « L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.  »  les autoroutes étant privées, l’entreprise en fait ce qu’elle veut et n’est pas tenu de l’offrir au Public… A noter qu’il précise bien les routes « de France » des fois que l’argent partirait à faire des routes on ne sait où…

La 2ème liste de revendications est encore plus intéressante et ne cache pas sont petit fond extrême droitard, et est issue d’un porte parole qui à fait un sondage internet sur les réseaux sociaux, on ne sait pas ces capacités en statistique mais pour lui cela semble suffisant ; il y a peut être des qui ont voter plusieurs fois, des qui ont voté à 2h du mat bourré ou défoncé, mais qu’importe, cela intronise le vote par internet comme allant de soi :

https://www.lejdd.fr/Politique/verbatim-voici-toutes-les-revendications-des-gilets-jaunes-3809783?fbclid=IwAR1cmx8gI9VK4fohuExvdZMSFi3hGXSTCHA1GHMteTHDrYdBYTrjnHYtfk0

Idem tout les points ne seront pas détaillés, le lecteur(rice) verra de lui même, mais certains points mérites d’être soulignés : on passe sur les revendications qui sont dans le projet du gouvernement ou européens ( voitures électriques et biocarburant par exemple), pour arriver à des perles tel que : « Suppression du Sénat » pourquoi le sénat ? C’est tout le gouvernement et son administration à abolir, mais pourquoi plus le sénat qu’autre chose, mystère.

-« revaloriser le quotient familiale » »voir les APL à la hausse » 2 propositions qui veulent dire la même chose ; mais attention lui il n’aime pas les pauvres parce qu’il faut une « Diminution de l’assistanat » (voir notre article les assistés https://le-cafe-anarchiste.info/les-assistes/ ) il est pourtant bien content d’en avoir pour maintenir les gilets jaunes à toutes heures du jour et de la nuit.

Des mesures bien libérales comme « baisse des charges patronales » ou encore « Augmentation des aides financières publiques pour l’embauche «  et aussi «fin des régimes spéciaux » on se doute que ce sont les cheminots ou les instituteurs de visés et non les militaires ( puisque les GJ rêvent de s’en faire des copains). D’autre sujets seront sans doute abordés dans les mois qui viennent, mais en fin de compte la tournure est beaucoup plus droitière ( un tout petit peu de gauche pour le bon populo et de l’économie droitarde comme l’aimait, sur certains point, Mussolini).

Pour l’instant le constat que donne les gilets jaunes est une sorte de foutoir, certes il y a des individus qui se révoltent et à juste titre mais « il ne sert a rien d’avoir un cœur brave si on a pas une idée dans le cerveau » disait le révolutionnaire mexicain Ricardo Florès Magon «…et cette idée doit être l’émancipation économique et sociale », ils ont donc laissé la porte ouverte à toutes les doctrines réactionnaires avec un jeu de récupération qui lui ce passe au niveau politique, quand on ce dit apolitique le paradoxe est qu’on ai déjà dans la politique.

A l’heure où les extrêmes droites avancent grandement, il n’ai pas étonnant que ce soit leur doctrine qui est en tête, en sachant que les médias par l’aliénation de masse a parachevé le travail pour attirer les réflexions vides de contenues basées sur un « bon sens » , le « bon sens » sans l’aliénation est souvent du coté de la révolte mais une fois les conneries télévisuelles, youtubesque et citoyennistes ingurgitées il laisse la place à un « bon sens » basé sur la haine et au mythe du sauveur suprême qui ne serait tarder.

Le même révolutionnaire disait aussi à 1er vu une phrase vide mais lu avec attention très vraie :

« les gens ne sont pas coupable, du moins pas entièrement »

Car oui nous sommes tous victimes au gré des circonstances d’un déterminisme sociale, de l’influence « inconsciente » de notre environnement qui à notre époque de surconsommation est sans doute la plus vicieuse au sens propagandiste ; mais lorsque les personnes laissent faire ; qu’ils pensent tout savoir par intuition, qu’ils participent à l’ascension d’un pouvoir , d’une mentalité inégalitaire et liberticide, oui il y a aussi en parti de la responsabilité dans leur actes, ils sont responsable de leur négligence. Oui l’environnement pousse aux idées plates, mais ce n’est pas une raison pour gober le programme le plus dangereux sous prétexte que l’emballage est conforme aux préjugés. Oui les gens ne sont pas coupable lorsqu’ils sont récupérés par des politiciens mais ce n’est pas une excuse lorsqu’ils n’agissent pas quand ils en prennent conscience.

La seul solution reste que chacun avec ces moyens donne un autre son de voix pour convaincre et faire face. Créer des liens,s’unir à ceux de sa cause, pour enfin permettent l’apparition d’un mouvement révolutionnaire,socialement et économiquement.

L. Torcy

3 réactions au sujet de « Les gilets jaunes ou la politique masquée »

  1. Depuis le début ,j’ai pris mes distances avec ce mouvement à caractère « poujadiste ».Les taxes,le pouvoir d’achat dans une société du capital mais rien sur les profits financiers,les inégalités et injustices sociales. D’ailleurs ,ils se disent  » apolitiques » et contre les syndicats…Pourtant cela ne les gène pas d’être pris en photo avec Laurent Wauquier ,portant un gilet jaune. Cette politique masquée est une impasse pour un avenir sociétal progressiste.

  2. Et bien finalement, je ne suis plus apolitique, je suis inculte en politique. C’est vrai c’est le vrai foutoir. Il est vrai que je suis mal placé pour juger, je ne suis pas un défavorisé, ni riche, ni pourris, rien quoi. J’ai l’habitude que l’on ne m’entende pas, car mes idées sont incolores, inodores, indolores. Je crois qu’on est tout simplement à côté de la plaque, les taxes, les hausses, sont probablement les conséquences de la source du malaise. Le fond du problème, il est tout simple, qui concerne tout le monde; ce monde profite passivement du système actuel, ou activement. Nous avons oublié complétement ce qu’était l’altruisme pour soulager les maux de notre société, nous acceptons sans regret d’être auteurs ou complices, du vandalisme généralisé des caisses de l’Etat, de l’appauvrissement volontaires des plus pauvres ou des plus faibles, nous sommes devenus des hyènes. Je suis en colère, moi, contre cette connerie humaine, d’oublier le bonheur de nos enfants. Nous avons perdu toute intelligence, menés par la grosse carotte que l’on nous a mis devant le nez. Pour être précis, les gens que l’on met au pouvoir, sont missionnés pour servir le peuple; ils sont payés pour cela et gracieusement. S’ils volent le peuple, ils sont virés. Tant que la pieuvre survivra en toute impunité, à travers toutes les administrations, que la justice soit devenue injustice permanente, que les citoyens en dehors de ce système soient ennuyés voire détruits, la révolution n’aura pas eu lieu. En tous cas, on ne m’achètera pas avec des augmentations, ou des taxes en moins. Ayons le courage de remettre les choses à leur place. Le temps des seigneurs est fini, et je n’en veux pas. Nous avons tous notre tâche à accomplir, faisons la, au mieux, pour ceux qui nous entourent, pour le peuple, quoi..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *