Élections : illusion démocratique

Élections : illusion démocratique

L’élection est un processus, au sein du système capitaliste, par lequel des partis, des individus ou des programmes sont proposés à la population afin de choisir qui dirigera le gouvernement de ce système. Donc pas question de remettre en cause ce capitalisme ou le mode de décision par une élection.

Ce n’est clairement pas une ouverture vers une émancipation sociale. Il s’agit d’un jeu et une histoire donnée aux populations pour se choisir des élus, des maîtres qui feront ce qu’ils veulent après avoir été élus. l’Élection n’est pas à confondre avec le vote (qui peut être un moyen consultatif).

Évidemment, il y a l’illusion du choix, on se croit libre car on peut choisir l’élu, le parti ou le programme qui dirigera, même si ce n’est qu’une minorité qui est élue (et ça l’est toujours à ce genre de jeu), alors que leur système revendique une majorité en apparence (voir par exemple l’élection de 2017).

Quant aux contre pouvoirs, certains croient aux forces d’oppositions parlementaires (choisis lors d’élections), d’autres aux forces d’oppositions citoyennes (associations, syndicats), ou aux deux.
Bien que ces contre pouvoirs peuvent avoir une influence sur l’action du pouvoir en place sur la forme, ça n’en a pas sur le fond.

D’autres pensent à une nouvelle république, ou à des solutions alternatives du genre démocraties “participatives”, démocraties référendaires (RIC, RIP…)… bien que ces derniers soient plus proche des idées “démocratiques” sur la forme, la participation et le referendum se limite globalement à des questions d’organisation formelles et non substantielles, ça ne peut pas s’attaquer à la hiérarchie, ni au système de la propriété, ni au système capitaliste et Étatiste, donc pas aux problèmes de fond.

Concrètement, dans leur jeu électoral, on ne choisit pas les questions qui doivent être posées, on ne choisit pas les moyens devant être mis en place, on ne choisit pas le comment et les limites à tout cela. En gros on est maîtres et libre de rien, les seuls maîtres sont les élus à qui on délègue notre pouvoir en participant à ce jeu électif. Toutes ces élections posent le choix entre tels ou tels élus/partis/programmes, il n’est pas question de savoir quels sont les besoins ou les vœux réels de chacun.

Aucun candidat/parti/programme ne propose la démocratie directe avec mandat impératif révocable avec recensement des besoins et vœux de chacun en tant que mandats à appliquer. Car ils se couperaient la branche sur laquelle ils se reposent. Ils veulent le pouvoir sur la population et la continuation du capitalisme.

La démocratie est un terme creux et une pratique creuse. Tout le monde ou presque s’en revendique. Même des libéraux (rose ou bleu) ou des fascistes (rouge ou bruns), en mettant le “peuple” dans toute leur littérature, s’en revendiquent sans que ça ne pose de problème logique vis à vis de propos ou de pratiques politiques ou d’une économie d’exploitation capitaliste oppressant les peuples. ne vote pas cela les encourageL’illusion démocratique entretenue par ceux en profitant doit se finir, et ceci en changeant de paradigme. Le principe des élections (choix des élites) et de leur démocratie en toc est morte depuis longtemps (le taux d’abstention est un des symptômes).

Le principe anarchiste du mandat impératif révocable à tout moment, consistant à une pratique d’action directe et de fédéralisme, partout où les choses doivent se décider collectivement (dans les lieux de travail, dans les communes ou les zones plus étendues par l’association anationaliste), permet par un tel rapport d’instituer une société libre et égalitaire et implique aussi au niveau économique de recenser les besoins pour organiser les moyens de production et de distribution pour y répondre. C’est un rapport social impliquant d’abolir les rapports et pratiques hiérarchiques existantes par le capitalisme ou l’Étatisme. Ce mouvement d’émancipation a été tenté à diverses reprises et en divers lieux. tentons !

PM

Une réaction au sujet de « Élections : illusion démocratique »

  1. Bonjour. La première ligne, qui consiste à associer l’élection au… seul système capitaliste, est contestable : ce dispositif peut être utilisé dans tout contexte d’oppression. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.